Les aventures de la boîte à lire

18 janvier 2021

Depuis l’arrivée de nos boîtes à lire sous forme de “frigos”, on se disait que le plus dur était fait. Que neni !!!

Tout d’abord, nous avons subi l’assaut de horde de dons. Des livres, il en est arrivé comme s’ils en pleuvaient. Dés que nous tournions le dos, hop, un nouveau sac était devant la porte avec des ouvrages récents ou non, connus ou non, pour enfants ou autres etc. Bref, il a fallu demander aux “donateurs” de différer leur plaisir d’offrir. A l’intérieur, Gaëtan s’est transformé en responsable des stocks entre les arrivées et les départs de livres.

Ensuite, nos frigos si bien en place ont du être déplacés car un échafaudage s’est installé. Un voisin souhaitant réaliser des travaux de toiture à juste titre nous a conseillé de les enlever de peur qu’une tuile vienne les abîmer. Donc les frigos ont été “bougé” de quelques mètres.

Cependant, ce n’était rien à côté du fait majeur : quelqu’un nous a volé note boîte à dépôt de livres. Si si une boîte en plastique coutant 3 francs six sous. Une personne à l’humour sans faille nous a affirmé que c’était probablement pour la rapporter pleine de romans. Alors on attend, crédule que nous sommes.

Pourtant, nous sommes ravis d’évoquer ici le travail artistique des jeunes de la section “Arts Plastiques”. Les collégiens ont investi l’extérieur des frigos comme des supports au street art. Ils avaient visité l’expo de ouf dans le quartier Nord Gambetta de Nîmes. Ils étaient impatients de mettre leurs griffes sur les frigos.

Après avoir conçu des esquisses, ils se sont lancés, sous l’œil bienveillant et exigeant de Sabine, avec des marqueurs et des bombes sur chaque face des frigos. On a vu apparaitre des couleurs, des mots, des dessins et des blases.

La culture, dans la culture, autour de la culture pour la culture. Vive la culture populaire !!