La vie des assos au rythme des appels à projet

La vie des assos au rythme des appels à projet

Vous entendez souvent les associations dire qu’elles répondent à des appels à projet, que les équipes montent des dossiers de financement. C’est une réalité de notre quotidien que nous souhaitons aussi partager avec vous. C’est de plus en plus souvent le cas et cela nous prend beaucoup de temps et d’énergies. Mais quand nos demandes sont sélectionnées, c’est souvent une vraie fierté pour nous et un vrai plus pour les actions.

Cette année nous avons déjà obtenu 2 réponses positives :

  • Le fond départemental de la vie associative qui va nous aider à nous former à la gouvernance associative.
  • Le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères qui va nous aider dans le projet de correspondance avec un groupe d’enfants du Burkina Faso.

Certaines fois il y a des refus et c’est décourageant pour le travail fourni en pure perte.

Nous attendons d’autres réponses pour un projet Artistique “En dehors des cadres” concernant l’appel aux projets jeunes de la Caf, Msa et Conseil Départemental. Enfin, nous avons sollicité le Ministère de l’Agriculture dans le cadre du Plan de relance pour des projets autour des jardins partagés. C’est une réponse particulière car faite au nom de 2 asso (l’amicale des jardins du puits). Et il y en aura d’autres encore cette année des dossiers à remplir.

Si la partie administrative n’est pas la plus intéressante pour les équipes d’animation, elle est indispensable afin que l’argent (souvent public) puisse être justifié à l’euro près dans des projets réellement mis en œuvre et ayant abouti. C’est un travail invisible pour les usagers (enfants, parents, adhérents…) mais il existe et il nécessite des compétences techniques.

A Temps Libre, on joue le jeu et on espère que ce travail va “payer” afin que les publics puissent bénéficier d’actions de qualité.

La friperie solidaire avance sur Leins Gardonnenque

La friperie solidaire avance sur Leins Gardonnenque

Il y a quelque temps, l’association Temps Libre partait à la recherche de locaux pour se lancer dans une idée assez folle, la friperie solidaire. Quelques jours après, la solution était déjà trouvée, un lieu proche de notre siège était découvert et plutôt approprié.

Maintenant, l’équipe, menant ce projet tambour battant, souhaite être rejoint par de nouvelles personnes. Car le projet n’en ait qu’à ces débuts, nous allons avoir besoin d’aide. Nous lançons un appel aux personnes qui souhaitent s’engager dans une action de solidarité. Cet engagement il peut être à court terme (le temps des travaux) ou à long terme (venir tenir un créneau horaire à la friperie de 2h toutes les semaines). Il peut être sous toutes ces formes : aide aux travaux, récolte d’habits, mise en vente, tenue de permanence, aide à la réflexion autour du projet, proposition d’activités à côté (customisation d’habits etc.). En bref, il y a peu d’aides dont nous ne serions pas preneurs.

Et puis venir donner un coup de main à la friperie, c’est aussi passer de vrais bons moments avec les équipes chaleureuses de Temps Libre.

L’idée serait que la friperie ouvre en septembre, nous avons moins de 6 mois pour organiser l’ouverture.

Si vous êtes intéressé, prenez contact avec Carole Brechet carolebrechet.tempslibre@gmail.com ou au 06 81 65 03 08.

 

Un mois d’avril plein de désespoir

Un mois d’avril plein de désespoir

Les annonces présidentielles dues à la crise sanitaire ont sonné le glas de l’ensemble de nos activités au moins jusqu’au 26 avril.

Nous mesurons la déception voire le désarroi pour les adhérents et usagers de l’association de ne pas pouvoir vivre leurs activités sereinement sur cette année 2020/2021. Cette crise sanitaire aura été à bien des points de vue un crève cœur pour tout le monde.

Nous annulons donc le stage d’Arts Plastiques, l’atelier pâtisserie et l’ensemble des activités hebdomadaires. Nous espérons pouvoir maintenir certaines actions en visio. Nos équipes se mobiliseront si nécessaire par solidarité et surtout si les mesures sanitaires étaient prolongées. Puis nous attendons les directives ministérielles concernant l’ouverture de l’Alsh pour les vacances scolaires avancées d’avril 2021.

 

 

 

 

 

Temps Libre s’engage dans les mesures de responsabilisation

Temps Libre s’engage dans les mesures de responsabilisation

Temps Libre est un acteur éducatif engagé depuis for longtemps sur le territoire. L’association vient d’ajouter une corde à son arc auprès de la jeunesse et notamment des collégiens. Il s’agit d’animer des “mesures de responsabilisation”. Ces mesures sont des sanctions de l’éducation nationale prévues dans le cadre du décret 2011-728 du 24 juin 2011. Temps Libre est partenaire, depuis cette année, avec les collèges du territoire (St-Geniès de Malgoirès et Brignon).

Soyons plus précis :

Une mesure de responsabilisation est proposée à un élève par l’établissement, elle est souvent une alternative à une “exclusion”. Le tuteur de la mesure de Temps Libre n’est ni éducateur, enseignant ou psychologue. Il a une posture éducative mais le support de la mesure sera plus le lieu de la mise en situation. Le tuteur va alors alterner des entretiens en face à face avec l’élève et des mises en situation pratique.

Cette alternance aide l’élève à comprendre sa sanction, la gravité et les conséquences de ces actes. A travers les entretiens, le tuteur décrypte avec l’élève la situation des clés de compréhension et lui propose des outils de communication non violente. La mise en situation pratique peut se faire sur un Alsh, le jardin pédagogique voire avec les pompiers ou autres. L’élève y va afin d’observer des situations miroirs de son comportement afin de les voir d’un autre regard. Ces mesures doivent pouvoir stopper une spirale négative et réamorcer une envie d’apprendre et une envie d’aller au collège.

Nous espérons participer ainsi à la coéducation des collégiens à un moment ou leurs libertés fondent comme neige au soleil là où ils auraient tellement envie d’en avoir plus.

Temps Libre met en place ces mesures en partenariat avec l’Ifac (Association éducative complémentaire de l’enseignement public).

Du quotidien et du souterrain…

Du quotidien et du souterrain…

Mars pourrait paraître tel un mois calme pour l’association. Il n’y a pas d’événements particuliers de prévus, c’est assez rare à Temps Libre. Néanmoins, il va se passer énormément de choses durant ce mois de mars mais ce sera plus du quotidien et du souterrain.

Le quotidien ce sont les activités qui continuent de fonctionner malgré la crise sanitaire : l’Alsh, le Laep, l’accompagnement scolaire, le Relais d’Assistants maternels, l’Occitan, les arts plastiques, l’atelier informatique etc. Il y a des adaptations en cours pour les ateliers de théâtre et les cours de musique, les cours par visio etc. Nous arrivons à faire fonctionner 90% de nos activités et espérons pourvoir rapidement faire de même avec les 10%  restants.

Et puis il y a le travail souterrain mais qui occupe beaucoup de temps des bénévoles et les salariés de l’association. Saviez-vous que l’Alsh va bientôt proposer aux familles le paiement en ligne ? Saviez-vous que Temps Libre était en pleine écriture d’un Projet social pour tout le territoire ? Et saviez-vous que les bénévoles étaient présents pour des permanences à l’association tout en préparant la future Assemblé Générale ? Ce travail souterrain est invisible mais il accapare beaucoup d’énergies et de temps. Alors si il y a un mois où l’on propose moins de choses, c’est sûrement pour en faire encore plus les mois d’après !!!

 

 

On propose tant qu’on peut et puis…

On propose tant qu’on peut et puis…

Comme tout le monde, nous suivons la situation sanitaire et les annonces qui en découlent (ou pas). Temps Libre essaie de suivre ou devancer l’actualité pour ne pas la subir. Nous avons fait le choix de maintenir, proposer et essayer d’organiser tout ce que nous pouvons dans le respect des règles. Et si les mesures sanitaires viennent nous contraindre d’annuler et bien nous annulerons en réfléchissant à ce que nous pourrons inventer à la place. C’est le cas du séjour neige pour les enfants, rendez-vous en 2022. Car une association comme la nôtre, créer du lien social, de la rencontre, de la solidarité, c’est notre chemin…

Alors en février, nous avons prévu :

  • L’ouverture de l’alsh les 2 semaines de vacances du lundi 15 au vendredi 26 février.
  • Stage d’Arts Plastique pour les enfants de 6 à 11 ans du lundi 22 au mercredi 24 février
  • Atelier pâtisserie pour adultes le vendredi 12 février
  • Sortie famille à la neige au mas de la barque le dimanche 14 février

Et cela c’est en plus des autres activités habituelles qui s’organisent avec du bricolage, de l’adaptation et beaucoup d’envie de FAIRE.